J’ABANDONNE LE CONTRÔLE



 
Nous croyons savoir ce qui est bon pour les autres. Nous aimons leur donner des conseils et même diriger complètement leur vie. Certaines personnes acceptent, parfois de mauvaise grâce, de se laisser diriger par notre « bon sens », et cela nous confirme dans l'illusion que nous savons comment faire fonctionner le monde. Cependant, honnêtement, nous n'aimons pas nous-mêmes être contrôlés, et nous nous rebiffons quand quelqu'un cherche à diriger notre vie. Comme nous sommes des êtres étranges, toujours prêts à faire aux autres ce que nous ne voulons pas qu'ils nous fassent. Notre besoin de contrôler autrui peut se camoufler sous le masque de l’amour. Sous prétexte que nous aimons quelqu’un ou que c’est un membre de notre famille, nous nous croyons autorisés à lui dire ce qui est mieux pour lui. Prenons conscience qu'un pareil comportement emprisonne les gens que nous aimons. Non seulement notre contrôle les ralentit sur le chemin de l'autonomie, mais il les empêche de prendre l'initiative de la relation qu'ils ont avec nous. Ainsi, en les contrôlant, nous nous refusons la joie d’être surpris par leur comportement. Nous croyons faussement qu'ils ne peuvent pas prendre de bonnes décisions tout seuls. Faisons-leur confiance. Ils ont, eux aussi, un cœur et une tête capables de fonctionner, comme la nôtre.
 
Je laisse les gens agir et parler sans chercher à les contrôler.
J’ouvre la porte à la liberté et je la laisse entrer dans mes relations avec les gens.
Je n’ai plus peur de l'amour.


Référence : Un jour à la fois